Vous êtes ici

IIF2014

Accord de restructuration de la dette entre le Club de Paris et la Guinée dans le cadre de l'initiative pour la dette des pays pauvres très endettés.

Restructuration de la dette de la Guinée

15 mai 2001

Les créanciers du Club de Paris sont convenus le 15 mai 2001 avec le Gouvernement de la République de Guinée d'un accord de rééchelonnement de sa dette publique extérieure. Compte tenu des importantes réformes déjà mises en oeuvre et de la charge de sa dette extérieure, la Guinée a atteint en décembre 2000 le point de décision au titre de l'initiative PPTE. Cet accord en Club de Paris fait également suite à l'approbation le 2 mai 2001 par le Fonds Monétaire International d'un arrangement de trois ans au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance.

Cet accord consolide environ 151 millions de dollars, dont 18 millions de dollars d'arriérés en principal et intérêts au 30 novembre 2000 (dont 60 % d'APD) et 133 millions de dollars d'échéances en principal et en intérêts dues entre le 1er décembre 2000 et le 31 mars 2004 (dont 40 % d'APD).

Cet accord a été conclu selon les termes dits de " Cologne " élaborés par les créanciers du Club de Paris en vue de la mise en oeuvre de l'initiative PPTE : les prêts d'APD doivent être remboursés sur 40 ans, dont 16 ans de grâce, à un taux d'intérêt au moins aussi favorable que le taux concessionnel de ces prêts ; les échéances sur les crédits commerciaux dues après le point de décision sont traitées de manière à obtenir un taux de réduction de 90 % en prenant en compte les réductions déjà mises en oeuvre par le Club de Paris ; les montants restants sont rééchelonnés sur 23 ans dont 6 ans de grâce à un taux d'intérêt de marché (voir table jointe).

Ce traitement intérimaire va conduire à l'annulation immédiate par les créanciers du Club de Paris d'environ 70 millions de dollars sur la dette extérieure de la Guinée, comme prévu dans le cadre de l'initiative PTTE renforcée. Ces mesures réduisent le service de la dette due aux créanciers du Club de Paris entre le 1er décembre 2000 et le 31 mars 2004 de 228 à 83 millions de dollars. Les montants restants correspondent aux intérêts sur les montants rééchelonnés et aux échéances sur la dette contractée après la date butoir. La Guinée s'est engagée à utiliser les ressources additionnelles provenant du traitement exceptionnel de sa dette aux objectifs prioritaires identifiés dans sa stratégie de réduction de la pauvreté.

Les pays créanciers ont indiqué leur disponibilité à réduire le stock de la dette de la Guinée dès qu'elle franchira le point d'achèvement de l'initiative PPTE renforcée.

Pièces jointes: 

cp6870.pdf (12.26 Ko)
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.